Qu'est ce que l'éco-conception ?

eco conception graphique plan de travail 1

Vous avez certainement remarqué ces dernières années que nombreux sont les pictogrammes qui sont apparus pour défendre les vertus « vertes » de certains produits :  FSC pour le bois de forêts durablement gérées, OEKO-TEX pour le textile produit de manière responsable, etc. Il est parfois difficile de se repérer dans tous ces labels et encore plus dur de comprendre quels sont les produits vraiment éco-conçus !

Mais après tout, qu’est ce que l’éco-conception ? 

Et bien l’éco-conception, c’est, selon l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l’énergie) :

Une démarche préventive et innovante qui permet de réduire les impacts négatifs du produit, service ou bâtiment sur l’environnement sur l’ensemble de son cycle de vie, tout en conservant ses qualités d’usage. ADEME

Vous me direz : « C’est bien gentil tout ça mais, comment moi, petit consommateur, je fais pour comprendre cette démarche ? » Et, vous avez totalement raison ! Mais pas de panique. Vous êtes au bon endroit.

Nous espérons que ces quelques lignes vous permettront d’y voir plus clair et de consommer de manière plus responsable sans avoir à connaitre les labels de toutes sortes mais plutôt à utiliser votre instinct et votre sens de l’observation.

Avec votre démarche de compréhension de l’éco-conception, vous êtes déjà sur la bonne voie ! La conscience de notre impact sur notre environnement représente 50% du travail pour éveiller les gens à une consommation responsable.

Alors, rentrons dans le vif du sujet : l’éco-conception késako ? Comme l’a très justement dit l’ADEME, il s’agit de contrôler et de réduire au maximum l’impact du produit conçu sur notre environnement. Pour cela, nous concepteurs, cherchons à maximiser le process des 6 grandes étapes de la vie d’un produit.

1. La conception

Lors de cette étape, designer, ingénieur, et autre maillon de la chaine, travaillent en étroite collaboration afin de concevoir un produit qui soit le plus écologique possible. Concrètement cela peut se traduire de différentes manières : Réduction de la matière utilisée pour l’emballage, choix de matériaux durables dans le temps, assemblages facilement démontables afin de faciliter le recyclage, réduction du nombres de pièces uniquement esthétiques... Les choix ne manquent pas !

2. L’extraction des matières premières et l’énergie 

Lors de ce processus, la démarche d’éco-conception favorisera l’utilisation de matières issues du recyclage, de ressources locales ou  d’énergies vertes. Elle veillera également activement aux rejets de matières toxiques dans l’air ou l’eau qui seraient totalement contraires à la stratégie mise en place.

3. La fabrication

Ici, l’éco-conception pourra encourager les productions locales (le fameux « made in France »), le groupement des différentes étapes de fabrication afin de réduire les émissions liées au transport des produits entre les différentes usines de production ou encore la mise en place de process de fabrication innovants qui réduisent le besoin en énergie ou le recyclage des moules industriels par exemple. 

4. Le transport 

Dans cette étape il s’agira de promouvoir l’utilisation de moyens de transport peu polluants ou utilisant des énergies vertes. L’acheminement des marchandises en train plutôt que par avion par exemple. Il peut également être question de l’optimisation de l’emballage et de pouvoir transporter plus de produits dans la même quantité de cartons/palettes. 

5. Vente et usage

Cette étape est vaste et peut être optimisée de bien des façons. Il pourra s’agir par exemple d’allonger la durée de vie du produit (au revoir les objets à usages uniques et l’obsolescence programmée), de favoriser et mettre en place des initiatives qui assurent la réparabilité du produit, de concevoir le produit de manière plus solide en investissant dans des matériaux de qualité plutôt que du bon marché. Bref, vous l’aurez compris, plus un produit a une durée de vie élevée, plus on pourra dire que cet aspect de l’éco-conception a été efficacement mené !

6. Fin de vie

Il s’agit ici de l’étape visant à se débarrasser du produit. Le produit a-t’il été conçu pour être jeté ? Donné ? Recyclé ? Comme évoqué précédemment, plus la conception aura pris en compte cet aspect et plus le produit aura de chances d’avoir une fin de vie heureuse. Le produit a été conçu pour être réparable : il pourra rejoindre le cycle avant l’étape « vente et usage » et être utilisé à nouveau. Le produit a été conçu recyclable : il rejoindra le cycle juste avant la fabrication et évitera ainsi l’extraction (souvent polluante) de nouvelles matières premières et l’utilisation d’énergie supplémentaire. 

Conclusion : 

ce qu'il faut retenir de l'éco-conception

Toutes ses informations sont certainement compliquées à retenir. Ainsi, si vous avez un objet entre les mains et que vous vous demandez s’il a été éco-conçu, pensez :  Les 3 R !

eco conception graphique plan de travail 1 copie

Réduire

Pour l’aspect du produit.

L’objet comporte-t’il de l’emballage inutile ? A-t’il été fabriqué dans un pays lointain ? Comporte-t’il des pièces inutiles ? Ses matériaux sont-ils naturels  ou issus de ressources durablement gérées ?

Réutiliser

Pour la fonction de l’objet.

Ai-je vraiment besoin de ce produit ou ai-je déjà un objet de fonction similaire ? Pourrais-je réparer l’objet que je tiens entre les mains si un jour il tombe en panne ? Serait-il possible que cet objet m’aide à allonger la durée de vie d'autres produits que je possède ? 

Recycler

Pour les matériaux.

Le produit que je souhaite acquérir est-il constitué de matériaux issus du recyclage ? Est-il lui-même recyclable aisément ? 

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,